Les oeuvres de Rafael Springer chez Lancelot

raphael-springerLancelot accueille pendant un an les œuvres de Rafael Springer, artiste Luxembourgeois de renommée internationale dans ses nouveaux locaux, 29 rue Notre Dame à Luxembourg ville.

SchlaifmillenRafael Springer est artiste résident à la Schäifmillen, vestige d’une importante usine de tissus et de flanelles du XIXème siècle sur le territoire de la ville de Luxembourg.

Ce haut lieu industriel est aujourd’hui transformé et abrite un des collectifs artistiques indépendants les plus anciens, mais aussi un des plus actifs au Luxembourg. C’est ici que Rafael Springer réalise la grande majorité de ses oeuvres. A travers son travail actuel, Rafael Springer réinterprète son existence au Luxembourg et réinvente le monde qui l’entoure au quotidien.

Les oeuvres retenues pour être installées dans les locaux de Lancelot Luxembourg font partie de deux ensembles de créations.

collage-2Un premier volet des créations de Rafael Springer est une sélection de collages réalisés en utilisant le procédé du décalage. Par une découpe systématique en bandes verticales d’une largeur égale pour chaque oeuvre, l’image originale est disloquée et sa reconstitution est appliquée selon un rythme visuel tout particulier.
Cette technique de cut-up est employée pour construire une somme visuelle où toutes les oppositions sont résolues dans un océan de particules visuelles qui, si elles ne forment pas une image unique, se regroupent en un ordre rythmé qui émerge d’une manière surprenante.

Meeting RoomLe deuxième volet présenté est un extrait des séries “Too many stories I don’t wanna talk about” (TMSIDNWTA) et “Electric Message”.
La série TMSIDNWTA est composée de groupes de panneaux voués à la méditation des horizontales. Lignes en relief léger, interrompues dans leur couleurs, continues dans leur mouvement. Ils font penser à de subtiles tapisseries conçues selon un même principe, mais chacune possédant son caractère propre. On se réjouira de la fraîche déclinaison de mauve, jaunes pâles, verts et bleus nuancés ; ou d’une autre où rouges, bleus clairs et foncés, oranges et blancs se côtoient joyeusement.
Par une autre manière de jouer avec le rythme et l’agitation du monde, le tableau “Electric Message”, visible en salle de réunion, composé d’une multitude de points noirs et blanc, vous force à l’examiner de plus en plus précisément, mais alors que votre effort augmente, l’image vous devient de plus en plus indéchiffrable.
C’est un voyage de la normalité du rythme à l’omniprésent chaos que Rafael nous amène à entreprendre au fil de ces quelques oeuvres.

hall

Commentaire d’après Christian Mosar, Claudine Muno et Hilda Van Heel.